Développement Durable

La démarche environnementale, un vecteur de compétitivité

La démarche environnementale, un vecteur de compétitivité

Les évolutions des attentes sociétales ont toujours demandé aux entreprises de s’adapter. La prise de conscience du rôle qu’elles doivent jouer dans les défis environnementaux nécessite une réponse à la mesure de ces attentes. Cependant, il serait faux de croire que les transformations attendues doivent uniquement être subies. Au contraire, elles constituent une opportunité pour évoluer et se développer : la démarche environnementale représente un véritable levier de croissance.

Un outil au service de la performance

La performance des entreprises doit se penser globalement. Cette performance globale inclut la partie économique – la productivité de ses collaborateurs et son résultat comptable – mais intègre aussi des aspects plus ou moins quantifiables : image de marque, compétences internes, perspectives de développement, relation avec ses clients, ses fournisseurs… Toutes ces considérations peuvent être promues dans le cadre d’une démarche environnementale.

Une étude de France Stratégie de 2016 insistait sur l’impact positif de la RSE sur la performance globale, et notamment économique : « l’écart de performance entre les entreprises qui introduisent des pratiques RSE et celles qui ne le font pas est en moyenne de 13 % ». De plus, 72 % des Français déclarent que l’image d’une entreprise a un impact sur leur consommation de ses produits ou services. La démarche environnementale permet ainsi d’alimenter un positionnement marketing distinctif, pouvant être valorisé commercialement.

Enfin, il ne faut pas oublier son impact pour la marque employeur, qui participe à la richesse de l’entreprise en attirant et en gardant les compétences : près de la moitié des salariés pense que « la RSE donne du sens au travail » selon un baromètre de 2020.

Un enjeu économique

La taxe carbone (également appelée CCE – Contribution Climat-Énergie) a été instituée en 2014. Plus précisément, elle a été introduite au sein de la TICPE (Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Énergétiques, issus du pétrole) et de la TICGN (sur le Gaz Naturel). Cette composante des TIC est censée être réévaluée chaque année : le prix de la tonne de CO2 augmente. Si cette dernière était à 7 € hors TVA à ses débuts en 2014, elle était à 44,6 € en 2021.

De plus, la volatilité des prix peut être problématique dans le budget de fonctionnement. Les augmentations peuvent être dues à une hausse de la demande, au contexte géopolitique ou à une crise particulière (comme celle de la Covid).

Le poids financier croissant de l’utilisation de ces énergies est donc à prendre en compte par les entreprises, que leur activité soit industrielle ou non. Réduction, rationalisation, économie, sobriété… Qu’importe sa dénomination : la réduction des flux énergétiques allège les frais de fonctionnement et de structure, sur le moyen et long terme. Ce domaine entre de plain-pied dans la démarche environnementale, ce qui renforce donc son enjeu économique.

 

La démarche environnementale, vecteur de compétitivité

Un vecteur de cohésion sociale dans l’entreprise

Des valeurs communes participent à la cohésion des équipes et à la diminution des risques psycho-sociaux. En cela, l’intérêt de la démarche environnementale réside dans le fait qu’elle touche les salariés autant dans son acception professionnelle (participation à la diminution de l’impact de l’activité, à l’amélioration des pratiques au service de la performance…) que personnelle (rôle citoyen, corrélation des valeurs entre la sphère privée et le travail…).

La démarche environnementale constitue un projet fédérateur, réunissant les collaborateurs et le management autour d’objectifs communs. Tout en n’étant pas au cœur de leur activité, les projets, nouvelles habitudes ou réflexions déployés permettent d’élargir le spectre de leur travail en poursuivant des buts riches de sens. Grâce à son animation, elle participe ainsi à la valorisation de leur activité quotidienne, quelle qu’elle puisse être.

Plus qu’une contrainte, la mise en place d’une démarche environnementale répond aux enjeux des entreprises sur leurs problématiques actuelles et celles de leur futur proche. Les transformations attendues par la société, incitées par les pouvoirs publics par différents dispositifs (lien vers article 6 sur les aides), représentent des leviers de développement et de différenciation commerciale incontournables. Enfin, cette thématique fait émerger des opportunités de réseaux au niveau local afin d’échanger sur les difficultés comme sur les bonnes pratiques (fédérations professionnelles, syndicats, collectivités, universités, associations…).

Ebook engager une démarche environnementale

Repenser vos manières d'agir !

Réduire l'empreinte environnementale est un enjeu pour toute entreprise souhaitant s'adapter aux attentes de ses clients. Nous avons rédigé ce guide pour vous permettre d'initier cette démarche environnementale selon 3 étapes clés.

Télécharger l'ebook
Nathalie Delfour
Nathalie Delfour

Conseillère Entreprise Environnement et Energie

Ces articles peuvent également vous plaire

Les bénéfices d’un accompagnement RH : le retour d’expérience de Sabrina Roland-Guyot

Depuis 2015, Sabrina Roland-Guyot dirige GBB, une PME familiale basée à Dol-de-Bretagne et spécialisée dans les boyaux naturels. À la tête d’une équipe d’une dizaine de salariés, elle a fait le...

La fiche Google My Business : pourquoi et comment bien l’utiliser ?

La fiche Google My Business est un service que Google propose gratuitement pour mettre en avant les informations et coordonnées de votre entreprise.  L'utiliser permet au consommateur de trouver...

Comment professionnaliser la fonction RH de votre PME ?

L’amélioration de la compétitivité des PME passe par un outillage efficace de la fonction RH. Par où commencer ? Vers quelles solutions se tourner ? Faisons un tour d’horizon des outils...